4.1, Nerfs et Mot de Gloire

Posted by on February 28, 2011

Paladin ProtJ’ai eu l’occasion de me renseigner, et on m’a posé quelques questions sur les notes du patch 4.1, plus particulièrement le nerf que subira Mot de Gloire. Je me suis dit que j’allais en profiter pour inaugurer un autre type de post, un peu plus axé opinion, pour discuter de ce changement et de mon avis à son sujet.

Mais de quel nerf on parle ?

Pour faire court, Mot de Gloire est un soins que tout Paladin peut utiliser, sans coût de mana, qui consomme notre puissance sacrée (pensez « points de combo ») pour soigner un joueur (le paladin inclus). A partir de la 4.1, Mot de Gloire recoit un cooldown de 20 sec.

Ca change quoi ?

Pour faire relativement court, un Paladin accumule de la puissance sacrée de différentes manières, et peut l’utiliser sur certains sorts. Pour le Pala prot, il n’y a qu’un seul moyen de générer de la puissance sacrée : Frappe de Croisé, avec un CD de 3 sec. Nous pouvons accumuler un maximum de 3 points de combo (9 secondes dans un monde parfait). Ces points de combos sont utilisables sur trois sorts : Bouclier du Vertueux, Mot de Gloire ou Inquisition. Petit tout d’horizon :

Bouclier du vertueux sert essentiellement à faire des dégâts : il inflige (pour un pala qui commence à raid) de 10 à 15K de dégâts.

Inquisition est notre sort d’AoE, il augmente les dégâts de Sacré (la majorité de nos sorts d’AoE, et quelques rares sorts monocible) de 30% pendant 12 sec (à trois charges)

Enfin, Mot de Gloire nous soigne nous ou un autre joueur pour 8 à 10k (pour un pala débutant en raid)

Globalement, l’idée de base était d’agir comme pour les Voleurs : le Paladin devait réfléchir quand au sort qu’il allait utiliser selon ces besoins du moment. Ce nerf va donc limiter les options une partie du temps, nous obligeant à nous tourner vers Bouclier du Vertueux la plupart du temps.

Ou est le problème alors ?

Commencons pas le commencement : le Paladin Tank moyen utilise Mot de Gloire de 80 à 90% du temps. Ca signifie que toutes les 10 secondes environs, 8 à 10k de heal supplémentaires tombent sur un joueur, en plus de ce que fait le heal, sans prendre en compte l’effet de Vengeance, qui augmente la puissance du Mot de Gloire. Ca s’empile très vite, et j’ai pas exemple régulièrement des crits à 30k, et un HPS d’environs 2k.
Pour enfoncer le clou, le paladin tank dispose de deux talents qui renforce sa génération de puissance sacrée : Bouclier du Templier et Gloire Eternelle.

En résumé, le Paladin tank heale beaucoup trop. Je ne cache pas que c’est un concept qui me plait : ca colle à l’image du Paladin protecteur des innocents et qui soutient son groupe d’alliés.
Mais, d’un point de vue pratique, il n’est pas normal que le « choix » que nous devions faire n’existe pas. Et apparemment, rares sont les paladins qui choisissent régulièrement d’utiliser autre chose que Mot de Gloire.

Alors le nerf est une bonne chose ?

D’un point de vue purement technique, le nerf va limiter le heal des Paladins tank, et les remettre plus en ligne avec les autres tanks. Mais pour utiliser une métaphore : On ne répare pas un trou dans la route en interdisant l’accès à cette route. A terme, un trou apparaîtra ailleurs, puis encore ailleurs jusqu’à ce que le réseau routier soit impraticable.

C’est un peu pareil ici : Mot de Gloire est abusé, alors on nerfe Mot de Gloire. Le souci, c’est que cet excès de puissance sacrée va partir quelque part, probablement en Bouclier du Vertueux, faisant grimper en flèche la dps du Palatank. Conséquence ? La DPS palatank devient déséquilibrée, et Blizzard devra nerfer le Palatank de nouveau.

Mais quel est le vrai problème alors ?

Petit moment réfléxion : mettez-vous dans la peau d’un tank. Votre job est de tenir l’aggro sur des ennemis, tout en survivant des quantités de dégâts que personne d’autre ne peut encaisser. Quand vous allez poser vos priorités, la logique suivante s’installe :

1° Survivre d’extrême justesse aux dégâts encaissés jusqu’à la fin du match.
2° Générer assez de menace pour maintenir l’attention de votre ennemi.
3° Continuer à améliorer votre survie pour simplifier le boulot de vos soigneurs.

Les objectifs 1 et 2 ont des points maximaux, tandis que le 3e est sans limite supérieure : on peut toujours mieux survivre aux boss, mais il existe un moment où plus de menace ne mène à rien.

En avant pour une mise en situation : le pull a lieu depuis une petite minute, vous tankez votre boss pépère quand vous arrivez à 3 puissance sacrée. Vous allez devoir utiliser soit Bouclier du Vertueux, soit Mot de Gloire (vu que vous êtes en monocible). Comment décider lequel choisir ?
La réponse la plus complète est : « Si je risque de perdre l’aggro du boss, Bouclier. Sinon, autant simplifier le job de mes heals, et claquer Mot de Gloire. » Voila, vous êtes dans le monde des monstrueux Paladins tanks complètement cheats.

Quel rapport avec le nerf ?

Facile ! Actuellement, la menace des tanks n’est dangereuse que dans les 20 premières secondes environs : grâce à Vengeance, nous obtenons très vite un énorme bonus à notre puissance d’attaque, et, par conséquence, à notre menace. Une fois Vengeance en place, un tank peut facilement maintenir l’aggro sur un boss, tout particulièrement en raid ou les dégâts encaissés sont énormes.

Retour à la mise en situation que j’ai abordée plus haut : Ca fait une minute que vous tankez, et le 1er DPS a environs la moitié de votre menace. Vous avez vos 3 points de puissance sacrée. Qu’allez vous incanter ? Mot de Gloire. Si Gloire Eternelle procce, qu’allez vous caster ? Mot de Gloire. Dans 9 secondes, quand vous avez de nouveau 3 puissance ? Mot de Gloire. Si Supplique divine est up ? Mot de Gloire, grâce à Bouclier du Templier.

Quelle solution alors ?

Excellente question ! Comme on vient de le voir ici, le souci n’est pas réellement lié à Mot de Gloire en lui-même : il est dû au fait qu’un Paladin tank raisonnable n’a pas de véritable choix quand à la facon dont il dépense sa puissance sacrée : il n’utilise Bouclier du Vertueux que s’il commet des erreurs de rotation ou autres choses du genre.

L’objectif que j’aurais conseillé serait de ramener les Paladins tank à remettre leurs choix en question : pour l’instant, choisir Mot de Gloire est un gain direct, car il ne perd rien d’important comparé à son alternative.

1° Réduire la puissance de Mot de Gloire ? L’idée est peu efficace : même si Mot de Gloire ne soignait que 2 à 3k au total, ce serait malgré tout 2 à 3k de plus que d’utiliser Bouclier du Vertueux.

2° La méthode de Blizzard, imposer un CD ? L’idée est efficace : les paladins ne pourront plus utiliser Mot de Gloire en permanence. Toutefois, cela équivaut à fermer les choix dont le paladin dispose pour utiliser sa puissance : il sera régulièrement forcé de « gaspiller » sa puissance sacrée dans son Bouclier du Vertueux.

3° Pénaliser Mot de Gloire via un autre côté ? Par exemple : le découpler du buff de Bouclier Sacré ? Ou peut-être provoquer une perte de menace? Cette solution peut être très efficace : le Paladin se retrouve forcé de faire un choix entre un soin, avec un risque attaché, ou la solution de sécurité via Bouclier du Vertueux. C’est aussi la solution la plus complexe, car elle oblige Blizzard à faire correctement l’équilibre entre les deux options : si l’une des deux reste strictement supérieure à l’autre, la situation reviendra naturellement au même.

4° Réduire l’effet de Vengeance ? Une solution simple et efficace serait de réduire la menace du Paladin pour obliger le choix : trop de Mot de Gloire causera la perte d’aggro, et trop de Bouclier du Vertueux sera un gaspillage envers les heals. Mais le risque est double : si Vengeance perd en efficacité, certains tanks pourraient injustement avoir des problèmes d’aggro, et d’autre part, le Pala tank lui-même pourrait ne plus être capable de maintenir une aggro correcte lors du Tier 13 ou 14.

5° ??? Malgré ma diatribe, j’aime énormément Blizzard. Je considère Mike Morhaime comme un exemple de manager, et j’ai rarement eu l’envie d’envoyer wow à la poubelle. Je ne doute pas qu’il existe d’autres options, et que nos chers designers cherchent d’autres solutions.

Quoi qu’il en soit, le pala tank est loin d’être mort. Il risque de perdre un partie de son intérêt (soutien de groupe, le « choix » lié à la puissance sacrée), mais nous sommes encore LOIN de la situation Burning Crusade, où le pala était un tank clairement catégorisé comme « de seconde zone ». Pas de panique donc, ni de venin à l’endroit de Blizzard : restons calmes, cherchons des solutions qui permettront de conserver une expérience de jeu équitable, mais aussi plaisante. Jusqu’à présent, cela a (plus ou moins) réussi, il n’y a pas de raison que a cesse.

Et puis au pire, on a tous un reroll gurrier. Non ?

Non ?

Last modified on February 28, 2011

Categories: News, Opinions, Site officiel
Comments Off

« | Home | »

Comments are closed.